La coccinelle est sûrement le plus populaire et le mieux perçu des insectes, mais la connaît-on vraiment ?

Sous ces dehors très sympathiques, la petite bête à bon Dieu est un redoutable mais très utile prédateur

coccinelle

Les coccinelles tiennent leur surnom de "bêtes à bon Dieu" d'une légende du Xème siècle. Condamné à mort pour un meurtre commis à Paris, un homme, qui clamait son innocence, a dû son salut à une cocinelle.

Le jour de son exécution publique, le condamné qui devait avoir la tête tranchée, eu la surprise de voir une coccinelle se poser sur son cou. Le bourreau tenta de la faire partir mais le coléoptère est revenu à plusieurs reprises se placer au même endroit. Le roi Robert II (972-1031) y vit alors une intervention divine et décida de gracier l'homme.

Quelques jours plus tard, le vrai meutrier fut retrouvé. Cette histoire s'est très vite répandue et la coccinelle est depuis considérée comme un porte-bonheur qu'il ne faut surtout pas écraser.

null

Coccinelle et pucerons

Mais ce que le grand public sait moins c'est que la sympathique bestiole est en fait un redoutable prédateur, pour ne pas dire une véritable tueuse, et que ses larves le sont tout autant sinon plus.

Il faut savoir que notre coccinelle à 7 points est capable de détruire jusqu'à 250 pucerons quotidiens ce qui fait d'elle une sacrée alliée pour les cultures. Et dans la lutte biologique, elles s'avèrent beaucoup plus efficaces que les solutions chimiques inventées par l'homme.

Les coccinelles se trouvent donc en tête de liste des insectes capables d'éradiquer efficacement les parasites. Pour les attirer aux jardins, outre la supression des pesticides, il est conseillé de privilégier une flore riche et naturelle dans le jardin.

Si remplacer les produits chimiques par des coccinelles est une idée brillante, elle peut s'avérer néfaste lorsque l'on cherche à introduire une espèce non locale comme cela s'est fait dans les années 1990 où des lâchers de larves de coccinelles asiatiques (Harmonia axyridis) se sont fait en masse. Or, cette espèce, une des plus voraces, constitue une véritable menace pour les espèces locales.

La Coccinelle asiatique (Harmonia axyridis) présente une large gamme de coloris, allant du rouge à points noirs au noir à points rouges, en passant par de nombreuses nuances de jaune. Elles sont ornées de 0 à 19 points.

Aujourd'hui, dispersée partout en Europe et en Amérique, la coccinelle asiatique est devenue envahissante, car non seulement elle supporte nos hivers, mais elle a beaucoup plus de descendants que les espèces autochtones. Dans certaines zones, les scientifiques ont constaté une chute des populations de ces dernières.

Ainsi, en voulant réduire le nombre de pucerons sans produit chimique, ce sont les coccinelles elles-mêmes qui pourraient finalement se raréfier !